gubin cultural center

english_

français_

Gubin Cultural Center

Cultural center, garden and park, 2016

Student project

 

As an attempt to remind the visitors the very dramatic history of Gubin, a polish city bombed and destroyed during World War II, this project focuses on the re-definition of the main market square, a place in the hearth of the cultural and historical heritage of the city. Nowadays surrounded by late reconstruction’s blocks of housing on the north and a flat and wide park on the south, the sense of the ancient Gothic church seems to have been overtaken by time.

 

The direct surroundings are composed of two pavilions that define what used to be the former location of the 19th century adjacent buildings, subtly giving back to the square its bygone shape without over spoiling the historical church greatness. These 7 meters high volumes are truncated in order to provide a gentle grass slope, leading from the urban park to two terraces overhanging the square.

 

These two surrounding pavilions are providing new spaces for the city and the Polish and German friendship association. Their structure is composed of a thick roof as well as 3 layers of leaning walls which are randomly holed in order to set up a system of screening, allowing the visitors to have the most diverse views on the church. This idea is based on the essence of Gothic architecture: in the ancient Gothic villages, the churches used to be successively visible from one angle before appearing to a new one during one’s wanders.

 

The real richness of the magnificent Gothic church is undoubtedly its inner space glorified by a mystical flow of light. The main idea is to preserve at all cost this space by bringing into the church only few light elements. A botanical garden is setting up the atmosphere of the place, but the visitors can either go up into the tower or onto the hanged footbridges that are weaving in the church. The whole set is covered by a new translucent roof and a light carpentry, from which different elements can be hanged. Yet, the nave is separated from the side aisles by a thin water basin, enlightening the city’s intimate relationship with the Neisse river and the German border.

Gubin Cultural Center

Cultural center, garden and park, 2016

Projet étudiant

 

Tout en tentant de rappeler au visiteur le passé historique dramatique de Gubin, une ville à la frontière Germano-Polonaise détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce projet se focalise sur la redéfinition de l'ancienne place principale du marché, un lieu au cœur de l'héritage historique et culturel de la ville. Aujourd’hui entourée de blocs d'habitation modernistes de la période de la reconstruction au nord, et d'un parc au sud, le sens même de l'ancienne église gothique semble avoir disparu avec le temps.

 

Les abords même du projet se composent ainsi de deux pavillons qui viennent définir l’emplacement des anciens bâtiments du 19ème siècle maintenant disparus, rendant subtilement à la place sa forme originelle sans pour autant annihiler la grandeur historique de l'église abandonnée. Ces deux volumes de 7 mètres de hauteur sont tronqués de manière à proposer une pente douce recouverte d'herbe, proposant une certaine continuité du parc et menant à des terrasses surplombant la place.

 

Les pavillons proposent de nouveaux espaces pour la commune ainsi que pour l'association d'amitié Germano-Polonaise. Leur structure se compose d'un épais toit ainsi que de trois couches successives de murs porteurs aléatoirement percés, de manière à créer un système dynamique de caches et rendant chaque vue sur l'église toujours unique. Cette idée se base sur l'essence même de l'architecture gothique, où l'effet de surprise et l'étonnante diversité de vues animent le moindre déplacement du visiteur au sein de la ville.

 

La véritable richesse de l'église gothique réside de fait dans son espace intérieur, glorifié par un flot de lumière mystique. L'idée principale du projet est ainsi de préserver cet espace à tout prix, en n'y construisant que des éléments légers. Un jardin botanique intérieur installe un atmosphère tout particulier à l'endroit, mais le visiteur peut aussi bien décider de monter dans la tour de l'église ou sur les ponts suspendus qui serpentent dans la nef. Le tout étant couvert par un toit translucide et une nouvelle charpente légère de laquelle sont suspendus divers éléments et mobiliers. Enfin, la nef est séparée des bas-côtés par un fin bassin d'eau périphérique, indiquant l'axe de l'église jusqu'au chœur et soulignant la relation intime de la ville avec la rivière et la frontière allemande.

back

© clément godry 2017