vinaigreries dessaux

english_

français_

Vinaigreries Dessaux / S'inviter dans l'impasse

Installation, 2017

with Hadrien Hartgers (NL), Manon Sendencki (PL), Jennifer Colman (FR), Zoé Chevance (FR), David Delph (IR) & others

Architecture Biennale, FRAC Centre Val de Loire

 

Walking through someone else's dream...

 

The former Dessaux Vinegar factory - or how to recite the elegy of a self-obsessed place ? We propose to recreate a landscape inside of the very building in order to redraw the wailing of the alienated site.

 

On both sides of the Eiffel warehouse subsist the relics of our own reverie : from hundred chiming bottles instruments to monorail trains exploring the wilderness, one can wander around walking on gentle grassy hills, the very own resurgences of burried invisible places.

 

But does such an idealistic dream vow a certain future to the place ? Does it even solve the absurdity of the site ?

This landscape, far from any industrial strictness, rather causes idleness and casualness. Yet, isn't taking the time to question the place a kind of work ?

Vinaigreries Dessaux / S'inviter dans l'impasse

Installation, 2017

avec Hadrien Hartgers (NL), Manon Sendencki (PL), Jennifer Colman (FR), Zoé Chevance (FR), David Delph (IR) & autres

Biennale d'Architecture, FRAC Centre Val de Loire

 

Marcher dans les rêves d'un autre...

 

La friche des anciennes Vinaigreries Dessaux - ou comment conter l’élégie d’un lieu égocentrique ? Nous proposons de recréer un paysage à l’intérieur même du bâtiment de manière à retracer les lamentations de cet espace isolé et aliéné depuis des décennies.

 

De part et d’autre de la halle Eiffel subsistent les reliques de nos rêveries : de machines-instruments aux milles bouteilles clinquantes, aux petits trains monorails explorant les ténèbres de la friche, le visiteur arpente librement l'espace en marchant à même de petites collines verdoyantes, résurgences de lieux encore plus enfouis.

 

Mais ce rêve chimérique, aussi sacralisant soit-il, promet-il réellement un quelconque avenir aux vinaigreries ? Résout-il l’absurdité de l’espace ?

Ce paysage, aux antipodes de la rigidité industrielle, inviterait davantage à l’oisiveté et la légèreté. Pourtant, prendre le temps du questionnement n’est-il déjà pas un travail en soit ?

© FRAC CENTRE

© FRAC CENTRE

© FRAC CENTRE

© FRAC CENTRE

© FRAC CENTRE

back

© clément godry 2017